体育在线亚搏官网

Woerth modeste sur ses revenus

Selon Mediapart,le ministre du Travail aurait produituneéclarationderevenustronquéeafind'obtenirunprêtdansle cadre de sa campagne municipale en2008àChantilly。

Les micro-partismènentàtout。 Ens'intéressantàceluid'ÉricWoerth,le site d'information en ligne,Mediapart,estremontéjusqu'auxcomptes de campagne du ministre pour les municipales de2008àChantilly(Oise)。 Il aurait ainsi rempliuneéclarationderevenustronquéeafind'obtenirunprêt。

Dans un financement de finance de pun un emprunt de 6 500 euros pour la campagne,ÉricWoerthauraitdéclaré3000 euros de revenus mensuels et un taux d'endettement bancaire de 89%。 En somme,cet endettementluiconnédaitunrevenu disponible de seulement 112欧元。 Enéalité,leministreperçoitmunuellementprèsde14 000 euros brut et 2 400 euros en tant que maire。

L'entourage duministrerécuseceseségationsenpécifiantqueces revenus通讯员«aux revenusarrondisperçusentant que maire»。 Avant d'interroger:«Depuis quand quelqu'un qui chercheunprêtbancaireminore-t-il ses revenus? »Pour Mediapart,ÉricWoerthauraitcherchéàdéguiserlemontantréeldesesintôtsafind'empêcherlacommissiondecontrontécontrontde campagne d'en avoir connaissance。

LeCréditagricolequi aaccordéceprêtàÉricWoerthémentl'informationetprécisequele formulairedeprêtenen serait un«document de travail provisoire»。 文件pourtantignéparle ministre dans le dossier de la commissiondecontrôle。

En outre,en juillet 2008,le ministre du Travail remettaitlaLégiond'honneurànonexpert-comptable,Bernard Godet。 Justement l'homme quiaceceifiésescomptes de campagne pour les municipales。 Un nouveau conflit d'intérêtsenperspective? Pourmémoire,ÉricWoerthavaitdéjàdentifélamêmeannéePatricede Maistre,le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt au sein delasociétéClymène。 Sociétéquiemployait par ailleurs l'épouseduministre et quiauiurexinél'évasionfiscalede la milliardaire aumomentoùÉricWoerthétaitministredu Budget。

Tout ceci aconstituéennouvelle occasion pour l'UMP d'entonner le refrain de«l'acharnement abject notÉricWoerthest la cible»。 Et le porte-parole delamajoritéprésidentielle,DominiquePaillé,de fustiger,non plus une presse«trostko-fasciste»,mais cequ'ilconsidèrecomme autant de«montages farfelus(...)qui n'ont qu'un objectif:abattre un ministre qui fait bien son travail»et«assouvir des haines inexplicables»。

文件àtélécharger:
LS