体育在线亚搏官网

«Un lynchage politique»

Réaction。 Le juge Van Ruymbeke ne comprend par ce qui luiestrerocroché。

«on cherchemanifestementàmefaire porterlaresponsabilitéd'unaffaire dans laquelle j'ai agi dans uncadrelégalaveveune grande prudence(...)J'aiprouvéqueles comptesClearstreamétaientfaux。 Je ne vois pas ce l l'on me reproche。 »Le juge d'instruction Renaud van Ruymbekenedécolèrepasdepuis son renvoi,par le garde des SceauxPascalClément,devant leConseilupérieurdela magistrature(CSM)。 Il lui estnotammentrerocrocéd'avoirrencontréàtroisreprises le corbeau Jean-Louis Gergorin sans en informersescollègues。 Selon lui,il est victime«d'unlynchagemédiatique»et l'acharnement dont il est l'objet est de nature politique。 Dans unentretienacitéauJournal du dimanche,le juge constate que«M. Sarkozy n'a eu de cesse de tenir desproposdésobligeants»àsonégard,oubliant que son instruction a permisdedémontrerquele ministre de l'Intérieur,comme Jean-PierreChevènement,DSK ou Alain Madelin,n'avaient pas de compte chez Clearstream。 Il fait observer d'autre part qu'il existe deux rapports contradictoires:l'un - mis aux oubliettes - émanantdupremierprésidentdela cour d'appel,quiconclutàl'docde fautes disciplinaires; unautrereéaliséparl'Inspectiongénérale。 «Pourquoipopède-t-onàmonlynchage en extrapolant sur des extraits decedeuxièmerapport»,interroge-t-il,soulignant que seuls l'inspecteurgénéraletle ministre de la Justice ont eu connaissance de ce texte。 D B