体育在线亚搏官网

Repères。 Ma France,par Jean Ferrat

De plainesenforêtsdevallons en collines

Du printemps quivanaîtreàtitmortes saisons

De ce quej'aivécuàceque j'imagine

Je n'en finirai pas d'écriretachanson

马法国

Au grandsoleid'étéquicourbe la Provence

DesgenêtsdeBretagneauxbriryèresd'Ardèche

奎尔克选择了透明的透明度

Etcegoûtdubonheur qui rendmalèvresèche

马法国

Cet airdededertéau-delàdesfrontières

Auxpeuplesétrangersquidonnaient le vertige

Et dont vous usurpez aujourd'hui le prestige

Ellerépondtoujoursdu nom de Robespierre

马法国

Celle du vieil Hugo tonnant de son exil

Des enfants de cinq ans travaillant dans les mines

Celle qui construisit de ses mains vos usines

Celle dont Monsieur Thiers a dit qu'on la fusille

马法国

Picasso tient le monde au bout de sa palette

Deslèvresd'Eluards'envolent des colombes

Ils n'en finissent pas tesartistesprophètes

De dire qu'il est temps que le malheur succombe

马法国

Leurs voix semultiplientàn'enplus faire qu'une

Celle qui paie toujours vos crime vos erreurs

En remplissant l'histoire et ses fosses communes

Que jechanteàjamaiscelle des travailleurs

马法国

Celle quineposxèdeen或que ses nuits blanches

Pour lalutteadmininéedece temps quotidien

Du journal que l'on vend le matin d'un dimanche

Àl'affichequ'on colle au mur du lendemain

马法国

Qu'elle monte des mines descende des collines

Celle qui chante en moi la belle la rebelle

Elle tient l'avenirserrédansses mains罚款

Celle de trente-sixàsoixante-huit chandelles

马法国